Vous êtes ici

Promotion de Marseille et du territoire : une mission à Miami

12 octobre 2017

Du 4 au 10 novembre, une mission officielle de la Ville de Marseille, conduite par Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille et président de la Métropole Aix-Marseille-Provence, s'est rendue à Miami.
Cette mission invitait les acteurs du territoire, à travers une programmation stratégique et ciblée, à promouvoir Marseille et ses filières d’excellence : santé, port-croisières, tourisme-art de vivre, numérique, aéronautique.

Ce déplacement était adossé aux "French Weeks Miami", événement organisé par la Chambre de Commerce Franco-Américaine de Floride. Cette dixième édition, lancée en partenariat avec le Consulat général de France à Miami et sous le patronage de l’Ambassadeur de France aux États-Unis, a regroupé plus de 20 grands événements ayant pour objectif de faire progresser les relations franco-américaines dans le sud de la Floride, tant d’un point de vue économique que culturel.  Marseille était d'ailleurs à l'honneur de ces 10e "French Weeks Miami" en tant que "Ville partenaire 2017".

LES OBJECTIFS DE LA MISSION

 

  • Faire connaître le territoire et le marché Marseille Provence aux décideurs économiques et institutionnels de Miami et de la Floride
  • Accompagner nos entreprises à l’international (avec un soutien financier sur l’organisation de rendez-vous BtoB)
  • Attirer de nouveaux investisseurs et de nouveaux talents sur notre territoire et développer des nouveaux courants d’affaires
  • Concrétiser la dynamique engagée, avec Miami, depuis juin 2015, par la signature d’un accord de coopération entre la Métropole Aix-Marseille-Provence et le Comté de Miami-Dade


TEMPS FORT DE LA MISSION : L'ACCORD DE COOPÉRATION "SISTER AGREEMENT"

 
Le président de la Métropole Aix-Marseille-Provence et maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin a signé - avec son homologue Comté de Miami-Dade Carlos Giménez - le premier accord de coopération entre Marseille et une ville américaine.
L’objectif est d’établir une relation officielle avec le Comté de Miami-Dade et d’engager un partenariat sur des programmes économiques et touristiques promouvant les deux territoires.


LE RESTE DU PROGRAMME

 

  • Près de 40 entreprises du territoire représentant ses filières d’excellence ont participé à la mission
  • 16 entreprises étaient accompagnées financièrement via un soutien de la Métropole
  • 200 rendez-vous BtoB ont été organisés par la CCIMP / CCIR (via Business France et la Chambre de Commerce Franco-américaine), Provence Promotion et Euroméditerranée
  • 3 tables rondes sur les thématiques du SmartPort, de la santé et de la sécurité dans l’IoT numérique (Internet des objets) étaient inscrites au programme des "French Weeks".
    - Sur la table ronde dédiée au SmartPort, Christine Cabau Woehrel (GPMM), Dominique Lebreton (MGI) et Bruno Gutton (CMA CGM) furent les grands témoins du savoir-faire marseillais et provençal.
    - Sur celle consacrée à la santé, Frédéric Collart, vice-président de la Métropole, en charge de la santé, les professeurs Didier Blaise (IPC) et Nicolas Levy (APHM) ont animé le débat .
    - Enfin, sur la sécurité dans l’IoT-numérique (Internets des objets), la société NxTVN et deux autres sociétés de la délégation (STID, ITP Protect, EEWORX) sont intervenues.
  • La filière tourisme/croisières a été également promue lors de cette semaine en Floride. Des rendez-vous étaientt organisés par le Club de la croisière et l’Office du Tourisme, auprès de grands armateurs, tels que Carnival Cruise Line, Silversea Cruises, Royal Caribbean Cruise line et Dysney Cruise Line.
  • Plusieurs visites de sites ont permis à l’ensemble des participants d’appréhender l’écosystème de Miami : Port de Miami et Centre opérationnel de suivi de la flotte (fleet center) de CMA/CGM, afin d'alimenter les échanges entre les deux ports
  • A Wynwood - exemple de quartier industriel reconverti grâce au street art - un accord de coopération a été conclu, entre Goldman Properties et Euromediterranée qui souhaite transposer ce projet sur Euromed 2.
  • Visite de l'Incubateur et écosytème French Tech pour soutenir le création du French Tech Hub de Miami
  • Rencontre avec le Greater Miami Convention and Visitors Bureau : équivalent de l’Office de Tourisme pour un échange d’expériences autour de l’accueil de grands événements, comme Art Basel ou Emerge Americas
  • Visite de studios de cinéma (Miami en compte 4) pour alimenter la réflexion sur la filière cinéma et envisager des accords avec le Pôle Média de Marseille
  • Visite du Centre opérationnel d’urgence pour découvrir le fonctionnement de ce centre, au coeur du dispositif lors du passage de l’ouragan IRMA  et échanger sur la question de la prévention et la gestion des risques
  • Animation grand public : tournoi de football organisé par l’Olympique de Marseille, le dimanche 5 novembre après-midi
  • Soirée de promotion du territoire, le mardi 7 novembre, avec 150 invités de Miami (investisseurs, chefs d’entreprises, élus …), aux côtés de la délégation de la Ville de Marseille, pour parler du territoire
  • Soirée "Tourisme" réservée aux professionnels, organisée par le CD13, le mercredi 8 novembre
  • Happening "Street art" à Wynwood
  • Soirée de clôture des "French Weeks", le jeudi 9 novembre.
     


Focus sur trois entreprises présentes dans la délégation marseillaise

 
Une quarantaine d'entreprises du territoire ont fait le choix d'intégrer cette mission pour promouvoir leur savoir-faire auprès des décideurs américains. Trois d'entre elles, explicitent ce choix :

  • Dominique Lebreton, 45 ans, est directeur audits, projets et commercialisation chez Marseille Gyptis International (MGI).
    L'entreprise a été créée dans les années 80, par la communauté portuaire de Marseille-Fos, pour développer un Cargo Community System (CCS), destiné à fluidifier le passage portuaire de la marchandise et sa traçabilité. MGI et ses 40 salariés possèdent aujourd’hui 250 entreprises clientes et 1600 utilisateurs.
    Pour Dominique Lebreton, cette mission à Miami s'inscrit dans une stratégie globale de conquête à l'international : "Nous avons ciblé 1800 ports dans le monde, notamment des ports américains qui ne possèdent pas de système d’information communautaire", explique-t-il. "L’idée est à la fois d’avoir une visibilité sur le marché américain et de trouver des partenaires locaux comme relais de notre système. Chasser en meute, ça a du sens, surtout lorsqu’il s’agit de faire la promotion de la place portuaire de Marseille, en incitant nos interlocuteurs à observer ce que nous faisons ", prècise l’administrateur de MGI.
    Le 7 novembre, il interviendra - aux côtés de la directrice générale du GPMM (Grand Port Maritime Marseille), Christine Cabau-Woehrel - sur la thématique du "Smart Port".
     
  • Julien Guedj, 31 ans, directeur associé de ColorBüs.
    Le développement du tourisme, notamment l’arrivée massive de croisiéristes à Marseille, ces dernières années (1,6 million l’an passé), a donné bien des idées aux entreprises de cette industrie en plein essor, dans la cité phocéenne. Notamment à ColorBüs, dont les 5 bus à impériale sillonnent Marseille pour faire découvrir aux visiteurs les charmes de la ville, les cheveux dans le vent. 
    En triplant le nombre de salariés (18 en haute saison),
    ColorBüs a développé les services à bord et dépoussiéré l’image de la visite guidée d’une ville en bus. Le succès est déjà au rendez-vous puisque la société atteindra 90 000 passagers cette année contre 52000 par le passé.
    Pour Julien Guedj, cette mission à Miami représente également une formidable opportunité de développement. "L’idée, c’est évidemment de recommander Marseille car nous en sommes ses ambassadeurs. En partant avec la Ville, nous allons mettre un pied sur le sol américain et ainsi pouvoir proposer à nos interlocuteurs un concept différent de ce qu’ils connaissent. C’est tout le bénéfice de ce travail efficace qui a été mené par les collectivités".
     
  • Eric Elkaim, 41 ans, président-fondateur d'Alert Gasoil
    Parce que les meilleures idées surgissent parfois au détour d'une conversation à bâtons rompus, Eric Elkaim a créé "Alert Gasoil", en 2012. A l'origine de cette start-up innovante qui compte aujourd'hui 60 salariés et 5 millions d'euros de chiffre d'affaires, une simple conversation au sujet du vol de carburant dans les poids lourds. Qu’il s’agisse de fraude ou de gaspillage, les kilomètres coûtent très cher aux entreprises. Après deux ans de recherche et développement, la conversation de départ aboutit donc à la pose de capteurs dans les réservoirs pour permettre aux sociétés de "rendre la consommation de carburant de leur flotte de véhicules intelligente". "Alert Gasoil" leur fournit désormais un outil capable de récupérer tous les facteurs d’influence (vitesse, poids, température…) pour réduire leurs frais.
    Aujourd'hui, la petite pépite a pris du galon, au point de concrétiser récemment un accord aux Etats-Unis avec United Technologies, un géant qui a intégré le brevet de l’entreprise française pour une de ses marques. "Après avoir développé l’Europe, nous avons comme volonté de nous implanter aux USA", explique Eric Elkaim, très enthousiaste à l’idée de partir à Miami avec la délégation. "Ce sera mon 40e déplacement du genre ces deux dernières années, précise-t-il, mais cette mission revêt un intérêt encore plus particulier pour moi en raison de la destination et de l’opportunité qui se présente sur le sol américain de percer le marché de la collecte et du traitement des déchets. Faire du réseau, des contacts, c’est essentiel et on est beaucoup plus fort en groupe que seul. Pour moi, l’union fait la force".


RETOUR SUR LES PRÉCÉDENTES MISSIONS ÉCONOMIQUES à L'ETRANGER

 
118 participants dont 40 entreprises
Avant la mission, 57 % des participants entretenaient déjà des relations d’affaires avec la Grande-Bretagne. À l’issue de la mission, 71% envisageaient de développer des relations d’affaires sur cette destination.
Des contrats de partenariat ont été noués (ouverture d’une antenne ou d’un bureau, développement d’un réseau de distribution pour au moins deux participants).
Action de conseil auprès des entreprises françaises pour le développement sur le marché anglais, et pour les entrepreneurs anglais sur la Provence.
Développement de projets de films avec des producteurs anglais.
Depuis la mission à Londres en mai 2016, les acteurs économiques du territoire sont en lien étroit avec des partenaires privilégiés britanniques.
La Ville de Marseille a joué un rôle de facilitateur dans ces échanges économiques et a permis de développer de nouveaux courants d’affaire suivis aujourd’hui par la Métropole, Euroméditerranée ou encore Provence Promotion.

45 participants dont 17 entreprises
Participation au Forum de l’innovation organisé par les ministères des Affaires étrangères français et japonais : un stand aux couleurs de Marseille et des témoignages de grands témoins et entreprises de la délégation lors des ateliers thématiques (médecine , innovation, tourisme)
Sur la filière santé, plusieurs partenariats ont été établis avec le cluster santé de Kobe, notamment par l’IPC, le Professeur Lévy (APHM) ou encore le bio-accélérateur marseillais One Life.
Plusieurs entreprises participant à la délégation ont signé des contrats ou des partenariats avec des firmes japonaises (Bacchus Wine, Icar, La Grande Savonnerie …)

Suite à cette mission, une délégation de chefs d’entreprises japonais a été accueillie à Marseille en mars 2017.
Le groupe Toyoko Inn a ouvert récemment le premier hôtel de la chaîne en Europe, à Marseille, près de la Gare Saint-Charles. Le groupe est déjà en pourparlers pour étendre son projet à côté du premier bâtiment.

26 participants dont 12 entreprises.
Mission sectorielle (thématique numérique principalement) partenariale (Ville, Métropole, CCIMP, Aix-Marseille French Tech, Provence Promotion).
Présence au DLD Forum de Tel Aviv avec un stand mis à disposition des entreprises.
6000 visiteurs sur 2 jours, 4500 participants étrangers, 106 délégations internationales, 200 médias présents pour couvrir ce grand rendez-vous de la "tech" qui existe depuis 6 ans et réunit les GAFA (Google, Amazon, Facebook et Apple).
Cette mission a permis d’aider une douzaine de start-ups à rencontrer investisseurs et chefs d’entreprises disposés à investir sur notre territoire, grâce aux rendez-vous et temps forts proposés.
Plusieurs startups sont en cours de finalisation de contrats ou partenariats (Geosentinel, Aixsonic, My Tech Trip …). Provence Promotion est en contact étroit avec 4 sociétés israéliennes prospectées (TAT TECHNOLOGIES, MINDSPACE, TRUCKNET, SMARTAIR, NETAFIM), désireuses d’ouvrir des antennes à Marseille.


Images © D.R.

Accès rapides

Réseaux sociaux

 

Suivez nous sur Facebook !

 

  Live Tweet